NOMBRES - Curiosités, théorie et usages

 

Accueil                           DicoNombre            Rubriques           Nouveautés      Édition du: 02/10/2016

Orientation générale        DicoMot Math          Atlas                   Références                     M'écrire

Barre de recherche          DicoCulture              Index alphabétique                               

     

    ASTRONOMIE

 

Débutants

Astronomie

PLANÈTES

 

Glossaire Astronomie

 

 

INDEX

 

Astronomie

Sciences

Planètes

Mercure

Mars

Uranus

Lois de Kepler

Vénus

Jupiter

Neptune

Satellites

Terre

Saturne

Pluton

 

Sommaire de cette page

>>> Transit en mai 2016

>>> Mercure – Caractéristiques notables

>>> Mercure et Vulcain

>>> Périhélie

 

 

 

 

 

 

MERCURE

1ère planète du système solaire

(la plus proche du Soleil)

 

Sans doute la plus chaude mesurée au thermomètre au mercure.

(mnémotechnique).

 

Voir Caractéristiques de Mercure

 

 

Transit de Mercure le 9 mai 2016 à 13h12

Passage de Mercure devant le Soleil. La planète semble traverser le Soleil de gauche à droite. La planète passe dans l'axe Soleil-Terre.

Mercure fait le tour du Soleil en 88 jours et passe entre la Terre et le Soleil tous les 116 jours.

Du fait de l'inclinaison de son orbite par rapport à l'orbite terrestre, l'alignement parfait occasionnant le transit est rare: 13 à 14 fois par siècle. Prochain en 2019, 2032, 2039 …

L'observation n'est pas donnée à tout le monde. Il faut un télescope spécial. Le point noir de mercure est noyé dans la lumière du Soleil.

 

 

Mercure – Caractéristiques notables

 

*       Son rayon vaut 0,38 fois celui de la Terre (2 439 vs 6 378 km).

*       Rarement visible à l'œil nu, car quasiment toujours dans l'axe du Soleil. Pourtant elle est connue depuis l'Antiquité (sans doute avec un ciel moins pollué par la lumière que celui d'aujourd'hui).

*       Pas de satellite, comme Vénus.

 

*       Pas d'atmosphère, en fait, très fine.

*       Champ magnétique très faible (1% de celui de la Terre).

*       Périhélie : change à chaque tour sur l'orbite. Environ 42 secondes par siècle. Précession du périhélie sur une période de 225 000 ans.

*       Si proche du Soleil, elle contient pourtant de la glace dans des cratères à l'ombre.

 

 

Source image:Interesting

 Facts about Mercury

   

– Universe Today

*       Première exploration par la sonde spatiale Messenger (Avec un M comme Mercure), lancée en 2004 et placée en orbite de Mercure en 2011.

 

MERCURE ET VULCAIN

 Mercure

*    43 secondes d'arc, c'est l'avance du périhélie de Mercure
             (périhélie: point de l'orbite le plus proche du Soleil).

*    Celle-ci devrait rester fixe.

*    Or il se déplace de 43'' par siècle sous l'influence du Soleil qui déforme l'espace-temps dans une vaste zone englobant Mercure.

*    Ce constat est l'une des preuves de la relativité restreinte.

 

Vulcain

*    Urbain Le Verrier (Paris) déduisit en 1846 l'existence d'une planète au-delà d'Uranus.

*    C'était Neptune, observé ensuite par Galle (Allemand) à 1 degré près par rapport à la position calculée par Le Verrier.

*    Fier de ses talents, treize ans plus tard, il s'attaque à un autre problème.

*    Alerté par le fait que le périhélie de Mercure progresse chaque année, il cherche à expliquer ce phénomène par l'existence d'une planète qu'il nomme Vulcain.

*    La force d'attraction du Soleil et des planètes n'explique pas ce phénomène;

*    il existe un déficit gravitationnel de 7%.

*    Il publie cette découverte en 1859.

*    C'est Erwin Freundlich (Allemand) qui, en utilisant les équations d'Einstein, rend exactement compte du phénomène.

 

Historique

Mercure a un mouvement légèrement chaotique et son périhélie avance de 574" d'arc par siècle. Sa trajectoire est en fait une spirale elliptique. En 1859, Urbain Le Verrier (1811-1877) tente de rééditer son exploit. Malgré la précision de ses calculs, Le Verrier constate que 43" d'arc restent inexpliqués.

À partir des petites perturbations de l'orbite d'Uranus, Le Verrier avait prédit l'existence de la planète Uranus. Laquelle fut effectivement trouvée à l'emplacement prévu par J. Galle en 1846.

Ce qui se passe: au périhélie la vitesse de la planète accélère pour conserver la surface balayée (loi de Kepler). La relativité restreinte explique que, avec cette augmentation de vitesse, est induite une augmentation de masse. Einstein, assisté du mathématicien Michel Besso, évalue cet effet. Les calculs ne montrent que la moitié des 43". Il fallait passer à la relativité générale et la courbure de l'espace-temps pour expliquer la totalité du décalage.

Théorie qui a être vérifiée lors d'une éclipse en 1919 (29 mai) en mesurant la déviation (1,74") des rayons lumineux frôlant le Soleil.

 

Périhélie de Mercure

 

0,011944 ° = 43 " d'arc = 2, 08 10-4 radian

Avance résiduelle par siècle du périhélie de Mercure.
 

La mécanique classique (Newton) est incapable d'expliquer ce phénomène

 

 

Équation d'Einstein

Einstein parvint, vers la fin 1915, à représenter la gravitation par le tenseur métrique d'espace-temps à quatre dimensions. Il exprime, ainsi, pleinement le caractère géométrique de la gravitation. Celle-ci se ramène à la courbure en chaque point de l'espace-temps. 

 

Conséquences

Avance résiduelle du périhélie de Mercure expliquée. Courbure des rayons lumineux dans un champ de gravitation (observée lors de l'éclipse du 29 mai 1919). Déviation du spectre lumineux vers le rouge.

 

 

 

 

 

Suite

*    Relativité et ses preuves

*    Périhélie de Mercure

*    Mercure – élément  80

Voir

*    10e planète

*    Astéroïdes

*    Bode (loi de -)

*    Jupiter

*    Kepler (lois de -)

*    Lune

*    Mars

*    Mercure

*    Planètes

*    Planètes en chiffres

*    Planètes extra terrestres

*    Pluton

*    Polyèdres Réguliers

*    Satellites

*    Sciences Index

*    Sirius

*    Univers en chiffres

*    Vénus

DicoNombre

*    Nombre 0,1194 (périhélie)

*    Nombre 43 (périhélie)

Sites

*      Sites Internet

Cette page

http://villemin.gerard.free.fr/Astronom/Mercure.htm