NOMBRES - Curiosités, théorie et usages

 

Accueil                           DicoNombre            Rubriques           Nouveautés      Édition du: 04/06/2014

Orientation générale        DicoMot Math          Atlas                   Références                     M'écrire

Barre de recherche          DicoCulture              Index alphabétique                               

     

Théorie des Nombres

 

Débutants

Général

Le petit théorème

de Fermat

 

Glossaire

Général

 

 

INDEX

 

Théorie des nombres

Découverte

Exploration

Démonstration

Généralisation

Puissances

Avec Pascal

 

Sommaire de cette page

>>> Triangle de Pascal

>>> Petit théorème de Fermat

>>> Développement de la puissance d'une somme

 

 

 

 

PETIT THÉORÈME DE FERMAT

en pratique

 

Une règle très utile, basée sur une propriété exceptionnelle du triangle de Pascal et le développement des puissances. Occasion de démontrer le petit théorème de Fermat.

 

 

TRIANGLE DE PASCAL

et une de ses propriétés étranges

 

*       On cherche une propriété particulière des coefficients du triangle de Pascal.

 

*      Éliminons les bords de chaque côté (les "1" en bleu); on s'intéresse au centre.

*      On note en jaune, les cellules divisibles par la valeur de la ligne à laquelle elles appartiennent.

*      Encadrons, les lignes dont la valeur est un nombre premier.

 



Observations

*       Seules les lignes encadrées sont complètement jaunes et elles seules.

*       Autrement-dit: sur ces lignes des nombres premiers toutes les valeurs de la ligne sont divisibles par le nombre, sauf les extrémités (valeur 1).

 

Tous les nombres du triangle de Pascal situés sur une ligne de rang premier sont divisibles par le rang (sauf extrémités).

 

 

 

 

Développement de la puissance d'une somme

 

*       Le développement de la puissance d'une somme de deux termes fait appel au triangle de Pascal. Les coefficients (dits coefficients du binôme de Newton) sont ceux du tableau ci-dessus.

 

(a + b)2 =

a2 + 2ab + b2

(a + b)3 =

a3 + 3a2 b + 3a b2 + b3

(a + b)4 =

a4 + 4a3 b + 6 a2 b2 + 4a b3 + b4

(a + b)5 =

               a5 + 5a4 b + 10 a3 b2 + …

(a + b)n =

Motif semblable avec pour coefficients

les valeurs sur la ligne n du triangle de Pascal.

 

*       Or, tous ces coefficients, sauf ceux des extrémités (ceux qui s'appliquent à an et à bn), sont divisibles par n, lorsque n est premier.

 

 

Si p est premier, tous les coefficients, sauf le premier et le dernier, du développement de (a + b) p  sont divisibles par p.

(a + b) p = ap + bp +  k.p

 

*       Généralisation: la formule générale suivante existe aussi:

 

(a + b + c + d +...)p = ap + bp + cp + dp + ... + k.p

 

 

 

Petit théorème de Fermat 

 

*       Avec ces notions nous voici prêts pour aborder le petit théorème de Fermat

 

Cas où tous les termes sont égaux à 1

 

*       Alors   a + b + c + d +... = 1 + 1 + 1 + … =  N
et, selon la loi trouvée ci-dessus  
Np = N + k.p
              Ex: 35 = 3 + 5p;  en effet 35 = 243 = 3 + 5 x 48

 

 

Un nombre porté à une puissance première p diminué de lui-même

est un multiple de p.

 

Np = N + k.p

Np – N  =  k.p

N (Np – 1 – 1)  =  k.p

 

Cas où  N et p sont premiers entre eux

 

*       Le nombre p ne divisant pas N, il divise l'autre facteur dans la dernière expression ci-dessus.

N p – 1 – 1  =  k.p

 

*        C'est le petit théorème de Fermat.

 

 

 

 

Suite

*         Démonstration du petit théorème de Fermat

*         Conséquences sur les nombres premiers

*         Application aux opérations sur les puissances

Voir

*         Identités remarquables

*         Coefficients du binôme

*         Petit théorème de Fermat 

Cette page

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Decompos/DivisiFe.htm