NOMBRES - Curiosités, théorie et usages

 

Accueil                           DicoNombre            Rubriques           Nouveautés      Édition du: 12/05/2016

Orientation générale        DicoMot Math          Atlas                   Références                     M'écrire

Barre de recherche          DicoCulture              Index alphabétique                               

   

Débutants

Nombres

DicoNombre   NOMBRES

Glossaire

Nombres

 

Infini

 

Nombres décimaux

<1

 

0

Zéro – Nul – Rien - Vide

 

Un

 

5

10

Autres

Le 0 pour débutant

Carte identité

 

Nom des nombres

Le ZÉRO

Concept 0

Arithmétique 0

Sciences 0

Expressions en 0

Histoire 0

Culture 0

Algèbre 0

Proverbes avec 0

Zéro en quiz

Divers 0

Infini & zéro

Somme nulle

Jeux & Curiosités 0

Sommaire de cette page

>>> Origine du zéro

>>> Croyances et zéro

>>> Numérologie

>>> Calendrier

>>> Zéro et religions

>>> An zéro

 

 

 

 

Est-ce que François Premier était le fils de François Zéro ?

Voir Pensées & humour

 

 

HISTOIRE du ZÉRO

 

Contrairement à ce qui peut paraître aujourd'hui, le zéro n'est pas un concept facile.

Son invention est tardive et lente.

 

En bref:

 

Position

 

Le 0 est utilisé pour indiquer une place vacante dans notre système de numération de position. Il permet de distinguer: 105 de 15, par exemple.

 

En 300 av. J.-C. les Babyloniens utilisaient deux barres obliques à cet effet.

 

Nombre

 

Le 0 est aussi utilisé comme un nombre.

 

Ce sont les mathématiciens indiens qui l'ont introduit. En particulier en 628, avec Brahmagupta. Il existait aussi dans les civilisations précolombiennes. Notamment, les Mayas.

 

 

 

ORIGINE du ZÉRO

 

Qui a été le premier  à évoquer le concept de "zéro"?

*       les Hindous,

*       les Babyloniens,

*       les Chinois,

*       les Grecs ou

*       les Mayas.

 

Babyloniens :

Les Babyloniens ont attendu plus de 1000 ans avant de sentir le besoin de distinguer une place vacante.

Vers 400 av. J.-C., deux petits crochets indiquaient qu'une place dans un nombre était vacante (il y a eu aussi 1 voire 3 crochets).

On pouvait désormais distinguer 27 et 207; mais pas 27 et 270.

 

Grecs:

Le zéro avec sa connotation de néant, de non-existence offensait l'esprit rationnel des Grecs.

 

Indiens & Hindous:

Le zéro est utilisé depuis le IIe siècle av. J.-C. pour signifier une place vide.

Il apparaît comme chiffre dans un livre de Bakhshali publié au IIIe siècle.

 

Les Hindous considéraient le non-être comme un élément positif et une étape vers le nirvâna. C'est pourquoi, il semble être les seuls à avoir traité le zéro à part entière. Ils appréciaient ce symbole pour sa connotation mathématique comme métaphysique. C'est un espace vide, mais dynamique et riche de potentialités. Le zéro ne représente rien mais peut donner naissance à d'autres nombres. Il était représenté par un coquillage sur papier végétal ou une tête gravée dans la pierre.

 

En 628, le savant Brahmagupta dans son traité " Brahma-sphutasiddhârta ", définit le zéro comme la soustraction d'un nombre par lui-même: a – a = 0 et il en décrit les propriétés:

a + 0 = a

a – 0 = a

a . 0 = 0

Il va jusqu'à affirmer que la division par zéro est une définition de l'infini.

 

Le zéro apparut vraiment vers 870 dans des écrits hindous.

*       À l'origine le mot hindous " sunya " ou " shûnya " signifie vide, néant.

*       Au IXe siècle, les Indiens l'utilisaient dans leur système numérique de position.

*        Au 12e siècle, le zéro est représenté par un point, le bindu.

 

Mayas:

Au 3e siècle, trois siècles avant les Indiens, les Mayas avaient développé un système de numération très poussé, basé sur l'art du calendrier et de l'astronomie.

Ils avaient, eux aussi, inventé une numération de position à base 20 et comportant le zéro.

 

 

 

Arabes et la suite:

En 773, chez le calife de Bagdad, un indien apporte des écrits d'astronomie dus à Brahmagupta.

 

C'est Al-Khwarizmi qui les exploite et publie un livre en 820, présentant les nouveaux chiffres indiens. Ce livre sera traduit par Robert de Chester en Espagne au début XIIe siècle.

 

Par ailleurs, les Arabes traduisirent le mot indien " sunya " qui signifie "vide" en " as-sifr ".

*       Ce mot passe en Allemagne au XIIIe siècle et devient " cifra " puis " zyphra ", traduit en latin par " zephirum " et introduit par Fibonacci au XIIIe siècle pour désigner le zéro.

*       En italien, il se transforme en " zephiro ", " zeuero ", " cero " et, enfin, " zéro " en français.

*       Le même mot, transformé en " chiffre ", en vint aussi à désigner l'ensemble des symboles de la numération arabo-indienne.

*       "Cifra" donnera "cipher en anglais: code secret

 

  

Jusqu'à là, le monde occidental utilisait encore le laborieux système des chiffres romains. Le zéro fut assimilé à un instrument du Diable, mais les marchands l'imposèrent avec le système décimal car il facilitait grandement les calculs. À noter que pour éviter les erreurs, les marchands écrivaient les sommes en toutes lettres. La voie du progrès scientifique et mathématique de la renaissance était ouverte.

 

 

Léonard de Pise, Fibonacci, resta plusieurs années en Afrique et étudia auprès d'un professeur musulman. Il voyagea également en Grèce, en Égypte, et au Moyen-Orient. Il conclut que le système indien était le meilleur. En 1202, il publie le Liber Abaci, recueil qui rassemble pratiquement toutes les connaissances mathématiques de l'époque.

Au temps des premiers livres, ceux d'arithmétique étaient très populaires.

 

Les chiffres indiens ou " arabes " ou arabo-indiens sont adoptés !

 

Voir Origine du français

 

 Vidéo

Employé pour la première fois par les Babyloniens, puis par les Mayas, ce sont les Indiens qui utilisent, pour la première fois, le concept du zéro comme nombre avec lequel on pourrait opérer.

Contrairement aux Chinois, pour qui le rien est trop négatif pour être considéré comme un nombre de départ, les Indiens, eux, ont estimé que le zéro était à la fois le symbole du tout et du rien, véritable soleil empli d’énergie; il est même parfois considéré comme l’expression du divin. Devenu indispensable en mathématiques, cette quantité nulle a vu s’attribuer même une dimension mystique.

Zéro film documentaire de Nidhal Chatta (2016) 

Commentaires de Fawz Ben Ali– Kapitalis (Tunisie)

Voir Pensées & humour

 

 

 

CROYANCE et ZÉRO

 

Voir généralités en  Croyances et Zéro

 

DE L'ÉGYPTE AU CHRISTIANISME
 

*    ZÉRO est le symbole de création universelle,

" en qui se trouve la source et racine de l'éternelle nature".

 

*    Permet de créer 10, somme des quatre premiers chiffres: 1 + 2 + 3 + 4 = 10.

 

Voir Décade de Pythagore

 

INDE

 

*    L'absence (ou idée du " zéro ") était signifiée par (sanskrit):

*       le vide,

*       le ciel, l'atmosphère, l'espace,

*       le point.

Voir Shiva / Inde

 

CHINE

 

*    LING - Zéro
Rien est trop négatif pour être considéré comme un nombre de départ.
La numération chinoise commence à UN.

 

ZEN

 

*    Pour les bouddhistes zen le zéro symbolise à la fois:

*       la totalité de l'univers, à l'intérieur de son tracé, et

*       le vide fondamental, dynamique, extérieur au temps, d'où viennent toutes choses.

 

TAO

 

*    Sans nom, il représente l'origine de l'univers.
Avec nom, il constitue la Mère de tous les êtres.

 

*    Il y avait quelque chose d'indéterminé avant la naissance de l'univers.

*       Ce quelque chose est muet et vide;

*       Il est indépendant et inaltérable;

*       Il circule partout sans se lasser jamais; et

*       Il doit être mère de l'univers.

 

 

 

NUMÉROLOGIE

En Orient

En Occident

*    Zéro n'est pas considéré comme un chiffre et, n'a PAS DE SIGNIFICATION

*    Zéro est considéré comme le symbole de l'ÉTERNITÉ

*    Bouddhisme:
Zéro = Sunya, le vide, pierre de fondation de cette religion. Signe de malchance

Voir Gémâtrie

 

 

 

CALENDRIER

 

Oups!

L'année 0 n'existe pas

de - 1 av. J.-C.

direct à

à 1 ap. J.-C.

 

 Tout simplement car, au moment de l'établissement de l'origine du calendrier,

le zéro n'était pas connu.

 

Conséquences sur les Siècles et Millénaires

 

Premier siècle

du 1/1/        1

au 31/12/   100

XXIe siècle

du 1/1/   2001

au 31/12/  2100

IIIe millénaire

du 1/1/   2001

au 31/12/  3000

Premier siècle av. J.-C.

du 1/1/  - 100

au 31/12/     - 1

IIIe millénaire av. J.-C.

du 1/1/ -3000

au 31/12/ -2001

 

Et en plus …

L'année 1 devrait être – 4 …

 

 

Devinette

Tué en 2015, il fut enterré en 2014. Comment cela se peut-il?

Tout simplement, cet événement se passait avant l'ère chrétienne. 

 

 

Explications

 

 Naissance de Jésus-Christ

 

*    Au VIe siècle, Denys le Petit (Dionysus Exiguus) travaillait aux archives pontificales  (pape Jean 1er). Il calcule la date de la naissance du Christ: anno domini. Il a fait correspondre cette année avec l'année 754 de la fondation de Rome. Et, l'année en cours devient l'année 525 (ou selon sa numération de l'époque DXXV).

 

Deux erreurs!

 

*    Il nomme cette date de naissance du Christ année 1, au lieu d'année 0. Oui, mais il est pardonnable: le zéro n'était pas connu en Europe à cette date. On utilisait encore les chiffres romains.
Erreur cependant très lourde de conséquences puisque:       

*       On compte les années: -2 , -1 , 1 , 2

*       En escamotant le 0

*       Et, de 1 à 100, il y a 99 ans, pas 100!

 

*    Il se trompe de quelques années sur la date de naissance du Christ. Cette erreur introduit un décalage sur l'origine qui n'est pas gênant puisque nous avons tous le même. Là aussi, il est pardonnable: pas facile de savoir ce qui s'est passé à cette époque reculée.
On sait que le roi Hérode est mort en 750 (-3 av. J.-C. )

*       Or, Marie et Joseph fuient les menaces d'Hérode à la naissance de Jésus.

*       Donc: Jésus ne peut être né qu'en 749 ou en 748, soit l'an -4 ou -5 du calendrier chrétien.

 

Rome

747

748

749

750

752

753

754

755

Le Petit

- 6

- 5

- 4

- 3

- 2

- 1

1

2

Réalité

 

 

0

1

2

3

4

5

 

*       Aujourd'hui, il est sûr qu'il y a un décalage, sa valeur est comprise entre 5 et 8 ans, selon la date où Hérode a procédé à l'extermination des nouveau-nés et la date de la mort du Christ.

*       La date la plus vraisemblable de la naissance du Christ serait plutôt -4

*    Et, en rectifiant les deux erreurs, l'année 1997 serait la 2000e depuis la naissance du Christ.

 

Voir Jésus / Calendriers  / An 2000 avec les autres calendriers

 

 

Années 0 ou 1 / Années 1999 ou 2000 – Bilan

An 1

Départ de notre calendrier, fixé par Denys le Petit.

Alors l'an 100 est bien la dernière année du premier siècle

et 101, la première du siècle suivant.

Car il faut bien 100 ans dans un siècle et non pas 99.

 

Alors,

pourquoi encore des débats sur le passage au siècle suivant ou au millénaire suivant? Mathématiquement c'est très clair!

Deux écoles en présence …

Voir Millenium / An 2000

 

 

 

 

Suite

*    Culture et Zéro

*    Voir haut de page

*    Autres nombres

Voir

*    HistoireIndex

*    Infinitésimaux

*    Théorie des nombresIndex

DicoNombre

*    Un

*    Deux

*    Infini

Livre

*    Zéro - La biographie d'une idée dangereuse  de Charles SEIFE

Site

*    The zeroth number – Charles SEIFE

Cette page

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Nombre/ZerHisto.htm