NOMBRES - Curiosités, théorie et usages

 

Accueil                           DicoNombre            Rubriques           Nouveautés      Édition du: 02/07/2014

Orientation générale        DicoMot Math          Atlas                   Références                     M'écrire

Barre de recherche          DicoCulture              Index alphabétique                               

     

ITÉRATIONS

 

Débutants

Général

TRIANGLE de PASCAL

 

Glossaire

Général

 

 

INDEX

Itérations

 

Approche

Formules

Propriétés

Historique

Triangle

Valeurs

Fractal

Puissance 11

Binôme

Divisibilité

 

Sommaire de cette page

>>> Rappels – Boite à outils

>>> Divisibilité

>>> Généralisation – Triangle

>>> Forme polynomiale

>>> Combinaisons linéaires

 

 

 

 

 

TRIANGLE de PASCAL

Divisibilité des coefficients

 

Tous les nombres d'une ligne, sauf les deux extrémités (égales à 1), sont divisibles par le numéro de ligne chaque fois que ce numéro est un nombre premier. Cette propriété s'étend aux lignes suivantes selon un effet de dominos. Les nombres concernés forment un dessin en triangle rectangle.
Les nombres du triangle de Pascal sont aussi les coefficients du développement du binôme.

 

 

 

Rappels – Boite à outils

*    Les coefficients du triangle de Pascal et sont également ceux du développement du binôme à une certaine puissance.

 

*    Ce sont aussi la quantité de combinaisons de r objets parmi n.

 

Triangle de Pascal

Ligne n°2: 1   2   1

Ligne n°3: 1   3   3   1

Ligne n°4: 1   4   6   4   1  

 

Binôme en puissance

(x + y)2 = x² + 2xy + y²

(x + y)3 = x3 + 3x²y + 3xy² + y3

(x + y)4 = x4 + 4x3y + 6x2y2 + 4xy3 + y4

*    Chaque coefficient est donné par cette formule:

n est le numéro de la ligne et

r le rang dans la ligne.

 

Le point d'exclamation signifie: factoriel.

Voir Symboles

 

Formule compacte

 

Formule développée

*    Théorème fondamental de l'arithmétique:

Tout nombre est le produit unique de nombres premiers croissants.

*    Lemme d'Euclide: a, b et c étant des entiers avec a et b premiers entre eux:

 

Si a divise bc, alors a divise c

ou encore:

Si bc/a est un nombre entier, alors a divise c.

 

 

 

Divisibilité des coefficients binomiaux

 

*    Soit, par exemple, la cinquième ligne du triangle de Pascal. Hormis les extrémités, tous les coefficients sont divisibles par 5, nombre qui est le numéro de la ligne.

*    Cette propriété se retrouve pour toutes les lignes dont le numéro est un nombre premier.

Cinquième ligne divisible par 5

 

1   5   10   10   5   1

 

Septième ligne divisible par 7

 

1   7   21   35   35   21   7   1

*    Baptême des lignes et du rang dans la ligne.
Notez que nous nous intéressons aux coefficients des rangs r = 1 à r = n – 1.  Soit r toujours inférieur à n.

Démonstration

 

*    Chaque coefficient pour une ligne de rang premier s'écrit:

*    Or, le coefficient est un nombre entier, alors le dénominateur divise le numérateur.

r! divise exactement le numérateur.

*    Nous savons que r est inférieur à p (Voir ci-dessus, baptême).

Tous les facteurs de r! sont inférieurs à p (nombre premier). Ce qui veut dire que p et r! sont premiers entre eux.

*    Lemme d'Euclide

r! et p sont premiers entre eux.

Or r! divise p.P, il divise donc P.

*    Le coefficient du binôme est de la forme:

*    Conclusion pour les coefficients des rangs r = 1 à r = p – 1.

Tous les coefficients C sont divisibles par le numéro de la ligne p.

 

Théorème

Sur toutes les lignes du triangle de Pascal dont les numéros sont des nombres premiers, les coefficients hormis les unités aux extrémités, sont divisible par le numéro de la ligne.

 

 

Généralisation – Triangle divisible par p

*    Observons la ligne 5 et les suivantes et repérons les nombres divisibles par 5. Même chose avec 7.

*    Une forme générale en triangle rectangles se dessine.

*      Oui! C'est vrai pour toute ligne de rang premier.

 

Remarquons tout de suite que:

Par exemple, 28 = 7 + 21, somme des deux nombres de la ligne du dessus; nombres qui, chacun, sont divisibles par 7. Pas étonnant que 28 = 7 + 21 soit lui aussi divisible par 7.

 

Triangle des divisibles par 5

 

Triangle des divisibles par 7

 

 

*      Formulation:

Soit n tous les nombres entiers de 1 à p – 1.
Alors pour tout r = n+1, n+2 … p-1,

 

Démonstration

 

*    Pour n = 0, on retrouve:

Le théorème vu ci-dessus qui dit que les coefficients, sauf les extrémités, sont divisibles par p.

*    Pour les lignes suivantes:

Lorsque ces coefficients, somme des deux du dessus sont eux-mêmes divisibles par p, alors leur somme est aussi divisible par p.

 

 

Théorème

Soit une ligne du triangle de Pascal dont le numéro est un nombre premier (hormis les unités aux extrémités), puis la ligne suivante sauf son coefficient de gauche et ainsi de suite jusqu'à épuisement, tous ces nombres sont divisibles par le numéro de la ligne initiale.

 

 

 

Divisibilité d'une forme polynomiale

 

*    Nous savons que sur une ligne de numéro premier p, tous les coefficients sont divisibles par p, sauf les deux aux extrémités. Par exemple avec la ligne 5:

 

*    Dans le développement, il suffit de retirer les extrémités pour obtenir un polynôme divisible par p.

(x + y)5 – (x5 + y5) = 5 K

                                  est divisible par 5.

*    Cette remarque est généralisable  à toutes les lignes de numéros premiers

(x + y)p – (xp + yp) = p K

                                   est divisible par p.

*    En conservant, cette fois, les extrémités:

xp + yp = (x + y)p – p K

*    En prenant le cas où p divise la somme x + y, le quotient étant H.

xp + yp = (p H)p – p K

*    À droite, les deux termes sont divisibles par p, le membre de gauche est divisible par p.

Si p (premier) divise x + y,

alors p divise xp + yp.

 

 

Théorèmes

 

(x + y)p – (xp + yp) est divisible par p (premier).

 

xp + yp est divisible par p si x + y l'est.

Voir Autres formes polynomiales

 

 

Puissance de 2

 

*    Pour x = y = 1, ces expressions sont divisibles par p (premier):

(1 + 1)p – (1p + 1p)

2p – 2

2 (2p – 1 – 1)

*    Dans le cas où p est premier supérieur à 2:

2p – 1 – 1 est divisible par p.

*    C'est un cas particulier du petit théorème de Fermat pour a = 2, qui s'énonce:

ap – 1 – 1 est divisible par p.

pour tout a non divisible par p.

*    La réciproque n'est pas vraie!

Si 2n – 1 – 1 est divisible par n, n n'est pas forcément premier, mais pseudo-premier.

Premier cas qui le prouve: n = 341

 

 

 

 

Combinaisons linéaires

*      Évidemment une combinaison linéaire des coefficients d'une ligne première est divisible par p puisque chaque coefficient l'est.

La barre verticale se lit: divise

 

Combinaisons linéaires de deux coefficients

 

 

Divisibilité d'une combinaison linéaire de tous les coefficients de la ligne

 

*    Généralisation avec les coefficients portés à une certaine puissance.

Avec p est premier et

          r = {1,2 … p–1}.

Les formules, données avec deux termes, sont généralisables à n termes.

 

Avec le carré

 

Avec un carré au minimum

 

 

Avec une puissance minimale h

 

 

 

 

Théorème

 

 

Crp sont les coefficients du triangle de Pascal situés sur la ligne numéro p, avec p premier. ar sont des entiers; Hr des entiers positifs dont H est le plus petit.

 

 

 

 

 

 

Suite

*    Triangle de Pascal – Formules

Voir

*    Combinaisons

*    Formule du binôme

*    Petit théorème de Fermat

Aussi

*    Boucle infernale

*    Calcul mental

*    GéométrieIndex

*    Récurrence

*    Théorie des nombres

Graphes

*    Graphes et chemins optimums

*    Parcours des abeilles

*    Voyageur de commerce

Cette page

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Iteration/TrgPascD.htm