NOMBRES - Curiosités, théorie et usages

 

Accueil                           DicoNombre            Rubriques           Nouveautés      Édition du: 16/11/2016

Orientation générale        DicoMot Math          Atlas                   Références                     M'écrire

Barre de recherche          DicoCulture              Index alphabétique                               

     

PROBABILITÉS

 

Débutants

Dénombrement

Général

 

Glossaire

Probabilités

 

 

INDEX

 

Probabilités et statistiques

 

Nombre en grand nombre

 

Probabilités

Grands nombres

Pile ou Face

Famille

Principe Multip.

Moyenne & Médiane

Dés

Anniversaire

Coïncidences

Historique

Pari de Pascal

 

Sommaire de cette page

>>> Approche

>>> Une énigme – Vanille ou chocolat?

>>> Méthode

>>> Produit

>>> Choix de la méthode

>>> Exclusifs

>>> Non exclusifs

>>> Conditionnel

 

 

 

 

 

Blagues classiques sur les probabilités et les statistiques

Docteur à son patient: j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La mauvaise c'est que vous avez une maladie grave dont, en moyenne, seule une personne sur dix peut y survivre.

- Horreur! Mais qu'elle est la bonne ?

- Mes neuf derniers patients sont morts.

Pourquoi emmènes-tu une bombe dans l'avion? C'est simple, j'ai lu les statistiques: une chance sur 1000 qu'il y ait une bombe à bord, mais seulement une chance sur un milliard qu'il y en ait deux!...

Les statistiques en la matière sont simples: un bébé sur cinq est jaune. Tu comprends pourquoi, ma femme et moi avons décidé d'en rester à nos quatre enfants.

Voir Pensées & humour

 

 

 

PROBABILITÉS – CALCUL

 

Le calcul des probabilités est déroutant. Il n'est pas toujours intuitif. Quelques règles strictes, une bonne méthode et tout devient plus facile.

À la base: un bon dénombrement, et une appréciation des relations entre les événements possibles:

          exclusifs, conditionnels…

 

Pour se familiariser, voir

Pour débuter, voir

Pour compter les objets, voir

Voir aussi

Jeux de hasard (amusements, loto, tiercé …)

ProbabilitésGlossaire

Dénombrement

Statistique

 

 

 

 APPROCHE – La clé

 

Ratio

du nombre de cas favorables

sur le nombre de cas total possibles

 

P = N favorables / N total

 

 

*    Si tous les cas sont favorables:

Événement certain

P = N / N =

1

*    Si tous les cas sont défavorables:

Événement impossible

P = 0 / N =

0

*    Si quelques cas sont favorables

P = N favorables / N

0 < P < 1

 

 

Exemples

0, 5 =

1/2

*    Probabilité d'obtenir pile en lançant une pièce.

Un cas favorable pour 2 cas possibles.

0, 166 =

1/6

*    Probabilité d'obtenir un six en lançant un dé.

Un cas favorable pour 6 cas possibles.

 

 

0, 833 =

5/6

*    Probabilité de ne pas obtenir un six en lançant un dé.

Cinq cas "favorables" pour 6 cas possibles.

 

= 1 – 1/6

*    C'est aussi la probabilité d'avoir l'un des chiffres:
ce qui est  tout le temps vrai: P = 1,

*    tout en retirant l'arrivée du 6, non désiré: P = 1/6.

 

Règle

  

P(E) = 1 – P(non E)

 

 

*    La probabilité d'un événement et la probabilité qu'il ne se produise pas donne "l'évènement sûr" (probabilité = 1).


 

  

 

 

Une énigme classique – Vanille ou chocolat?

 

Trois paniers contenant

*       2 barres au chocolat

*       1 barre chocolat et une barre vanille, et

*       2 barres à la vanille.

 

Après avoir retiré une barre au chocolat, quelle est la probabilité que la seconde soit aussi au chocolat?

 

 

Une réponse un peu rapide serait 1/2. Mais un bon calcul de probabilité va montrer qu'il s'agit de 2/3.

 

Nommons les barres:

C1 C2   /   C3 V1   /   V2  V3

 

Au premier tirage: 3 possibilités (C1 ou C2 ou C3).

Quels sont les voisins dans le panier?

*       C1 avec C2

*       C2 avec C1 et

*       C3 avec V1

Soit deux cas où c'est le chocolat; deux cas favorables.

 

Voir Énigmes filles ou garçons

 

 

 

Historique

Les deux problèmes qui suivent ont été posés par le Chevalier de Méré au milieu XVIIe siècle. Son interrogation: qu'est-ce qui est le plus probable?

*    Probabilité d'un           6 en    4 jets d'un      dé; ou

*    Probabilité d'un double-6 en 24 jets de deux dés.

Chacune étant proche de 50%.

C'est Pascal qui calcula les bonnes réponses, marquant le début des calculs de probabilités:

  Voir Partage de Méré-Pascal / Probabilités avec les dés

 

 

 

MÉTHODE

 

*      Probabilité d'obtenir au moins un six en 4 lancés de un dé:

 

0, 518 = 1 – (5 / 6)4

Calcul

 

Cette probabilité peut se calculer en prenant la probabilité d'obtenir un "6", ajoutée à celle d'obtenir deux "6", etc.

Mais, il y a plus simple en prenant le problème à l'envers:

 

*    Calculer la probabilité de ne pas obtenir de "6" du tout.

P(non6)

*    Et, en déduire la probabilité d'obtenir un ou plusieurs "6" qui sera son complément à 1.

P(6) = 1 – P(non6)

*    Or, pour chaque lancé:

P(non6) = 5/6

*    Les résultats de chaque lancé sont indépendants les uns des autres, alors, la probabilité résultante est le produit des probabilités élémentaires:

P(non6) = (5/6)4 = 0, 482

*    Et, finalement:

P(6) = 1 – P(non6) = 0,518

 

Attention: On remarque que la probabilité ne se laisse pas faire avec simplicité.

 

Ici, chaque lancé ayant une probabilité de 1/6, la probabilité résultante n'est pas:

4 fois 1/6 = 2/3 = 0, 666

Avec plus de lancés, on dépasserait une probabilité maximale de 1! >>>

 

 

 PRODUIT

Probabilité d'obtenir un double six en 24 lancés de deux dés; et en 25:

C'est la bascule autour de 50%.

0, 491 = 1 – (35 / 36)24

0, 505 = 1 – (35 / 36)25

Calcul

 

Cette probabilité peut se calculer en prenant la probabilité d'obtenir un "double 6", ajoutée à celle d'obtenir deux "double 6", etc.

Mais, il y a plus simple en prenant le problème à l'envers:

 

*    Calculer la probabilité de ne pas obtenir de "double 6" du tout.

P(nonD6)

*    Et, on en déduit la probabilité d'obtenir un ou plusieurs "double 6" qui sera son complément à 1.

P(D6) = 1 – P(nonD6)

*    Or, pour chaque lancé:

P(nonD6) = 35/36

*    Les résultats de chaque lancé sont indépendants les uns des autres, alors, la probabilité résultante est le produit des probabilités élémentaires.

P(nonD6) = (35/36)24 = 0,509

*    Et, finalement:

P(D6) = 1 – P(nonD6) = 0,491

 

Attention: On remarque que la probabilité ne se laisse pas faire avec simplicité.

 

Ici, chaque lancé ayant une probabilité de 1/36, la probabilité résultante n'est pas:

24 fois 1/36 = 2/3 = 0, 666 >>>

 

 

Propriété

 

 

P(E et F) = P(E) x P(F)

(E & F indépendants)

 

La probabilité que deux événements se produisent est égale au produit de la probabilité

de chaque événement, à la condition que ces événements soient totalement indépendants. Comme les jets de dés par exemple.

 

 

attention.png   Explications complémentaires – Choix de la méthode

 

Comment dénombrer?

Avec deux dés: 36 possibilités de sorties (on dit: issues). Par exemple: (1,1) ou (1,2)  ou … (6,5) ou (6,6). Mais un seul cas de double-six. La probabilité du double 6 est 1/36.

Autre raisonnement: la probabilité d'un 6 pour chaque dé est 1/6. Pour deux dés, les deux jets étant indépendants, la probabilité est le produit des probabilités soit 1/6 x 1/6 = 1/36.

Les 36 issues d'un jet de deux dés

Une seule possibilité sur 36 pour le double-six.

 

Pourquoi 1/(6)² et pas 1 – (5/6)²?

 

Le graphe des situations donne la réponse.

En lignes vertes

Le chemin du double "succès" est direct.

En lignes bleues

La probabilité 5/6 d'un "échec" sur un dé se retrouve sur deux chemins différents.

NB l'emploi de la multiplication (en descendant) et de l'addition (en bilan des possibilités).

 

 

Pourquoi 1 – (35/36)24
et pas (1/36)24

 

Là aussi, il faut choisir le chemin du "succès", en ligne directe (verte). C'est le cas pour du non-double six

Par contre, il existe de multiples façons d'arriver au double six (rouge). Le calcul serait bien compliqué.

 

 

 

 

 

 EXCLUSIFS

Probabilité d'obtenir la somme 3 ou la somme 4 en lançant 2 dés:

0, 1388... = 5 / 36

Calcul

 

Avec deux dès, il ya 36 possibilités.

 

S = 3

si

ou si

2 et 1

1 et 2

P(S=3) = 2/36

S = 4

si

ou si

ou si

3 et 1

1 et 3

2 et 2

P(S=4) = 3/36

Bilan

5 possibilités

P(S=3 ou S=4) = 2/36 + 3/36 = 5/36

 

Propriété

 

 

P(E ou F) = P(E) + P(F)

si E et F sont exclusifs

 

La probabilité de l'un ou l'autre des événements est la somme de leur probabilité respective, si les événements ne pas simultanés. On dit "exclusifs".

 

 

 

 

  NON EXCLUSIFS

Probabilité de tirer un "6" en jetant 2 dés:

0, 3055... = 11 / 36

Calcul

Toujours 36 possibilités

*    La probabilité de tirer un "6" avec le premier dé est de

6/36

*    Avec le deuxième dé, elle est aussi de

6/36

*    La somme donne 6/36 + 6/36 =

12/36

*    Oui mais, comptons bien: dans le lot il y a un "double 6"; il ne compte pas pour 2, mais seulement pour 1

1/36

*    A notre somme, il faut retrancher la probabilité des deux événements simultanés: 12/36 - 1/36 =

11/36

 

Illustration

 

6 cas favorables avec le premier dé

+ 6 cas favorables avec l'autre dé

– un cas compté en double.

 

Propriété

 

P(E ou F) = P(E) + P(F) - P(E et F)

si E et F ne sont pas exclusifs

 

Comme pour les événements exclusifs, la probabilité d'un événement ou d'un autre est additive,

mais en prenant la précaution d'éliminer ceux qui sont en double, car non exclusifs.

Voir Combinatoire pour une formule analogue

 

 

 

 

CONDITIONNEL

Probabilité de tirer un "double 6", sachant que le premier dé lancé a déjà donné un "6":

1 / 36 = 0, 0277…  = 2,77%

Notation

 

On dit que la probabilité de l'événement E
est conditionnée à celle de l'événement F.
On note: P(E/F).

On lit: "probabilité de E si F".

 

Propriétés

 

 

P(E / E ) = 1

 

Lorsque E se produit, l'événement est certain.

 

 

P(E / F ) = 0

si E et F sont exclusifs

 

Lorsque F s'est produit,

E ne se produira pas.

 

 

P( E / F ) = P€

si les événements sont indépendants

 

Si E ne dépend pas de F, sa probabilité conditionnée à F

est tout simplement celle de E tout seul.

Généralisation

 

 

P(E et F) = P(E/F) x P(F)

et aussi

P(E et F) = P(F/E) x P€

 

Comme pour les événements indépendants la probabilité que deux événements liés se produisent est bien un produit de deux probabilités.

 

Exemples

Probabilité que le premier dé soit un 6 et

que le deuxième dé soit un 6:

 

?

 

Probabilité que le deuxième dé soit un 6,

sachant que le premier est un 6:

1 / 6

 

 

Probabilité d'obtenir un 6

avec le premier dé:

x 1 / 6

 

 

Soit, la probabilité cherchée:

 

= 1 / 36

Voir Fille ou garçon

 

 

Bellydancing Bellydance Bellydancers

 

 

Exemple de calcul – CYCLE DE VIE

 

*      Soit 10 personnes.

Chaque année, une meurt et une vient au monde.

 

*      Au bout de 10 ans,

la probabilité que l'une d'elles soit vivante est de 1/3.

 

*      En effet:

au bout d'un an, la probabilité est 9/10.

Pour 10 ans, elle est (9/10)10 = 0,34868.

 

 

 

 

 

 

Suite

*       Introduction aux probabilités avec les dés

*       Loi de Poisson

*       Moyenne & Médiane

*       Pari de Pascal

Voir

*       Arbre pondéré

*       Chances aux tirage

*       Chapeaux et e

*       Coïncidences

*       Courbes élémentaires

*       Définition du domaine

*       Définitions et symboles

*       DénombrementIndex

*       Factorielles

*       Jeux de hasard (loto, tiercé …)

*       Jeux, énigmes et puzzles

*       Laplace

*       Logique

*       Nombres et magie

*       Pensées et HumourIndex

*       ProbabilitésGlossaire

*       Probabilités et logique

*       Quantité de 3

*       StatistiquesIndex

*       Tirage sur 10 milliards

*       Trois dés et une urne

*       Trois pièces

*       Types de moyennes

Sites

*       Probabilités et Statistique

de Jean-Michel JOLION ( INSA )

Cette page

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Probabil/ProbCalc.htm