NOMBRES - Curiosités, théorie et usages

 

Accueil                           DicoNombre            Rubriques           Nouveautés      Édition du: 23/03/2015

Orientation générale        DicoMot Math          Atlas                   Références                     M'écrire

Barre de recherche          DicoCulture              Index alphabétique                               

     

Nombres complexes

 

Débutants

Complexes

Général

 

Glossaire

Complexes

 

 

INDEX

 

COMPLEXES

Introduction

Complexes

Historique

 

Sommaire de cette page

>>> Approche

>>> Familles des nombres complexes

>>> Algèbre, géométrie & topologie

>>> Anglais

 

 

 

   

Voir Nombres carrés / Constante Pi / Nombre 4

 

 

 

NOMBRES COMPLEXES

 

Les tentatives pour résoudre les équations du troisième degré, faisant appel aux racines carrées de nombres négatifs, ont conduit à l'invention des nombres complexes.

Cette invention, sous ses multiples formes, se révélera très utile pour exécuter des calculs dans de nombreux domaines scientifiques, notamment l'électronique. En fait, le nombre complexe est roi dans tous les domaines où ça tourne ou ça alterne. Le complexe s'est également révélé fécond dans le monde des fractales

 

Sur cette illustration, le point M a pour coordonnées x = 3 et y = 2. Il représente le nombre complexe 3 + 2i

 

 

 

Nombres pas si complexes! Du moins au début …

La dénomination "nombre complexe" n'est pas très heureuse, car un débutant peut en éprouver un sentiment de blocage. Or, il s'agit tout simplement d'un couple de nombres classiques liés par un symbole qui indique qu'un des nombres matérialise une direction, alors que l'autre matérialise une direction perpendiculaire.

*    Les nombres classiques sont des nombres-ligne;

*    Les nombres complexes sont des nombres-plan.

Il est vrai que l'utilisation avancée des nombres complexes fait appel à la trigonométrie et aux exponentielles et devient vite une affaire de connaisseurs.

 

 

 

Approche

 

Un imaginaire bien utile

 

*       La lettre "i "est l’initiale du mot imaginaire.

Elle est utilisée pour caractériser un nombre singulier, bien utile, mais sans existence réelle.

*       Par définition:

ou autrement dit i est (symboliquement) la racine carrée de –1:

 

*       Avec ce simple nouveau nombre, il s’agit là, bel et bien, de la construction d’un nouveau monde de nombres aux vertus extraordinaires:

*       Le monde des nombres imaginaires (purs) lorsqu'ils sont seuls (5i)

*       Le monde des nombres complexes, lorsqu'ils sont deux (4 + 5i). Le nombre 4 est la partie réelle et le nombre 5 est la partie imaginaire du nombre complexe.

 

Note: pour ne pas confondre i intensité et i la racine de – 1, les électroniciens utilisent j pour symbole de racine de – 1. Par contre, en maths, j est l'une des racines cubiques de 1. Les logiciels de calcul utilisent le i majuscule.

 

Voir Notations

 

 

De façon imagée

 

*       Les nombres classique (1,2, 3, …5, 666… Pi …) se visualisent facilement en ligne, en les reportant sur une règle graduée.

*       Avec les nombres complexes, on étend le territoire de la ligne à la surface.

 

*       Ces nombres constituent un outil pratique pour résoudre des problèmes en électricité, en fait, partout où il y a du mouvement, des ondes.

 

Amusement

 

Voir Identité remarquable / Racine de 2

 

 

 

Familles des nombres complexes

Entiers

*       Les nombres entiers sont les nombres usuels, utilisés pour compter la quantité de bêtes dans le troupeau ou toute autre chose.

Fractions

*       Les Grecs pensaient que toute mesure pouvait se faire avec des fractions: les nombres rationnels.

Irrationnels

*       L'école de Pythagore découvre que la racine de 2 ne peut être une fraction!

*       C'est une valeur incommensurable, un nombre irrationnel.

Réels

*       Les nombres réels sont tous les nombres possibles: ceux vus ci-dessus, en y ajoutant d'étranges nombres dits transcendants.

Complexes

*       Comment résoudre le cas des racines des entiers négatifs?   On a trouvé pratique de poser: .

*       Les nombres complexes sont formés de deux nombres réels ajoutés dont l'un est multiplié par i.

*       Ils sont représentés par un point sur le plan.

*       Ces nouveaux nombres se sont avéré solution pratique de nombreux problèmes.

Quaternions

*       Pourquoi ne pas passer du plan au volume, de la dimension 2 à 3? C'est l'invention des quaternions, formés de quatre nombres ajoutés, et de son algèbre particulière.

Autres Algèbres

*       Peut-on généraliser et trouver d'autres types de nombres, d'autres types d'algèbres?

*       Non, répond Frobenius: il n'y a que les réels, les complexes et les quaternions si on veut conserver certaines propriétés de ces nombres (multiplication, en particulier).

Octavions

*       On peut, néanmoins, former d'autres nombres, mais en laissant tomber certaines propriétés. Les octavions sont formés avec huit nombres ajoutés.

Sédénions

*       Après les nombres complexes (algèbre à 2 dimensions), les quaternions (4), les octavions (8), voici les sédénions (16).

Cyclotomiques

*       On a été amené à considérer la racine carrée de – 1. Et pourquoi pas la racine nième de – 1.

*       C'est le monde des nombres cyclotomiques.

Voir Développements sur les types de nombres

 

 

 

 

ALGÈBRE, GÉOMÉTRIE & TOPOLOGIE 

 

Tout est parti de la racine carrée de – 1
pour arriver à des représentations géométriques,

puis à des tentatives de généralisations des algèbres.

 

Pour culminer, au XXe siècle, à la recherche de démonstrations sur l'existence et la quantité possibles d'algèbres. Ces démonstrations faisant une incursion profonde dans un nouveau domaine ardu, la topologie.

 

 

Algèbre classique: les opérations classiques y sont réalisées comme en arithmétique habituelle: addition, soustraction, multiplication, division.

 

En particulier, cette règle importante:

Le module du produit est égal au produit des modules.

 

 

English corner

 

Imaginary Numbers: numbers that when squared give a negative result.

If you square a real number you always get a positive, or zero, result. For example 3 × 3 = 9, and (-3) × (-3) = 9.

What is  ?

The unit imaginary numbers is  , the square root of minus one, and its symbol is  or sometimes .

Then   and, for example: .

A complex number is a number which can be put in the form a + bi, where a and b are real numbers.

 

 

 

 

Suite

*         Nombres complexes – Développement

*         ComplexeIndex

*         Les 17 équations qui ont changé le monde

Voir

*         Constantes

*         Construction de l'heptagone

*         Inventaire des types de nombres

*         NombresGlossaire et index

*         Nombres périodiques

*         Nombres réels

Cette page

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Type/Imagin.htm